« Il existe des marges de manœuvre pour rendre l’action publique efficiente », mon courrier aux mairies…

Madame, Monsieur le Maire,
Le plus difficile actuellement est de convaincre les acteurs publics qu’il faut changer le paradigme de mise en œuvre des projets.
Vous avez déjà comme moi, car je suis Maire et fus cadre territorial, connu des délais non tenus, regretté un manque d’information sur l’avancé d’un dossier, entendu parler d’une transversalité administrative qui dans les faits est souvent tronquée, rencontré des dépassements financiers difficiles à expliquer à vos administrés…
Dans le même temps, beaucoup de projets voient le jour et je reste convaincu que globalement nos services publics sont performants avec des routes et des bâtiments entretenus, des services disponibles et à l’écoute, des animations nombreuses. Nonobstant le contexte change. Les ressources financières sont tendues et le levier fiscal a ses limites, les attentes des usagers/clients augmentent et les effectifs ne devraient pas croitre.
Vous êtes donc contraint, de crainte de réduire l’action publique sur votre territoire, de faire plus ou autant avec moins.
Je vous invite à observer les trois axes ci-dessous, véritables leviers pour tendre vers l’efficience et trouver des marges :
1) LES PROCESS : Mettre en place un management de projet via des process qui ont fait leur preuve* mais malheureusement pas assez présents dans les collectivités : maîtrise d’outils pour bien comprendre les problèmes que vous remontez et bien analyser les exigences du projet, réalisation d’une matrice des risques, observation détaillée des parties prenantes et de la communication, planification des approvisionnements mais aussi rétroplanning avec diagramme de Gantt, management financier en incluant fonctionnement et investissement , lettre de mission…
2) LE PERSONNEL : Renforcer les compétences de vos agents en les formant, car c’est par eux que se traduit votre volonté politique. Passer d’une culture d’administration de la carrière à un vrai management des ressources humaines. Avoir une approche usager/client pour bien comprendre leurs besoins, questionner les agents de terrain pour une amélioration continue des actions, développer une culture commune du management de projet, créer une direction des projets garant des procédures, du temps et de la méthode.
3) LE PILOTAGE : Suivre vos projets et imposer à vos équipes de les écrire, seule façon de rentrer dans une culture d’amélioration continue et de qualité, utilisation d’un logiciel métier simple, ergonomique et consultable sur le terrain.
Ces suggestions ne sont pas le fruit du hasard, mais bien celles de l’expérimentation et de la réflexion d’un homme convaincu des richesses de notre service public à la française mais qui constate encore trop de lacunes et ne cesse de rappeler, en corolaire du principe de continuité de la fonction publique, que l’adaptabilité est une obligation.

C’est pourquoi j’ai créé AMVconseil, convaincu que de l’extérieur, l’accompagnement sera plus aisé et performant, et vous invite à me contacter pour échanger sur ces thèmes, une telle discussion ne pouvant que nous faire progresser…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *